Porte-parole de la Fête du Voisinage 2024

Vanessa Pilon, une animatrice dévouée et généreuse.
logo_FDV_2024

Qui l’eût cru? Vanessa Pilon, grande introvertie que je suis, porte-parole de la Fête du voisinage? Moi qui, pendant des années, ai esquivé mes voisins.es de pallier, me contentant d’un vague signe de la main, à distance? Moi qui ne connaissais rien de ma voisine du haut, mis à part sa préférence pour les talons hauts et la musique disco?

Que s’est-il passé?

Ça a commencé avec un pot de sirop d’érable, déposé au pas de ma porte, par John. Puis, une invitation à un BBQ chez Annie et Robert. 

Des portes se sont ouvertes, des histoires se sont partagées, et nous nous sommes enracinés, ensemble. 

Graduellement, les inconnus.es sont devenus.es des visages familiers, des piliers du quotidien, et quelque chose de magique s’est produit: J’ai finalement ressenti ce que c’était, d’appartenir à une communauté. De ressentir de la confiance et un sentiment de sécurité envers mon voisinage. Savoir qu’à travers les petites et grosses vagues de la vie, des humains seraient là pour nous soutenir, et que je serais là, aussi. Cette réciprocité nouvelle, au départ inconfortable, me rend maintenant profondément heureuse. J’avais soif d’appartenance, sans savoir que c’était ce qui me manquait.

C’est largement prouvé: Notre appartenance, et la qualité de nos liens, sont indissociables au bonheur. Les personnes qui font confiance à leurs voisins.es affichent un plus haut niveau de satisfaction à l’égard de la vie. Rien de moins. 

Passons par-dessus notre timidité et nos craintes, remplaçons nos réflexes individualistes par des habitudes d’inclusion et de connexion avec les gens qui vivent près de chez nous. Je suis profondément convaincue que c’est en tissant des voisinages connectés, vibrants, accueillants et bienveillants, qu’on arrivera à façonner, collectivement, une société plus juste et durable.

Et tout ça, ça peut commencer par une simple Fête du voisinage!

Le 1er juin prochain, joignez-vous à nous, emboitez le pas, en organisant une petite célébration dans votre voisinage. Saisissons cette occasion toute simple d’affirmer que l’on fait partie d’une grande famille, bigarrée, diversifiée, mais où tout le monde a sa place. 

Permettons-nous d’appartenir, à nouveau.

Vanessa Pilon